Page 1 sur 3

Clipperton

MessagePosté: 17 Nov 2004, 13:38
de Mayapan
Clipperton est un minuscule atoll perdu au milieu du pacifique. Les mexicains le connaisse comme "Isla de la pasion", il y avait installé un temps un pénitencier. Revendiqué par la France et le Mexique, le Roi d'Italie a rendu en 1931 un arbitrage favorable à la France. Depuis, les missions scientifiques s'y succèdent, et chaque année une frégate de la Marine Nationale va y faire flotter quelques jous le drapeau français.

article lu dans le Figaro du 13/11/2004 :
Jean-Louis Etienne, cap sur Clipperton
par Fabrice Nodé-Langlois

Après avoir exploré les pôles, traversé les océans et gravi l'Everest, l'explorateur Jean-Louis Etienne met le cap sur un minuscule bout de terre française perdu dans le Pacifique, l'atoll de Clipperton. Début décembre, il commencera un séjour de quatre mois sur cet anneau corallien désert, de 12 kilomètres de circonférence, planté de rares bouquets de cocotiers, situé à 1 300 kilomètres au large d'Acapulco. Découvert en 1711 par deux frégates françaises, Clipperton est un territoire sous souveraineté française depuis que le Mexique a abandonné, en 1931, toute revendication.

Pas question cette fois pour Jean-Louis Etienne d'une «robinsonade en solitaire», comme il dit. Tout au long de la mission, soutenue principalement par Gaz de France et Unilever, se succéderont pas moins d'une trentaine de chercheurs. Ces scientifiques français du CNRS, du Muséum national d'histoire naturelle, de l'IRD, de l'Ecole pratique des hautes études ou encore de l'Inra ainsi que des Mexicains vont dresser un inventaire de la faune, de la flore et du sol de Clipperton, fragile écosystème menacé par la pollution et le changement climatique. Les crabes se partageaient jusqu'à récemment l'atoll avec quelques lézards et les oiseaux, notamment des fous masqués. Mais depuis 2000, des rats ont abordé l'îlot, vraisemblablement lors de l'échouage d'un navire, et menacent sa biodiversité. Jean-Marie Bouchard, le coordinateur scientifique de la mission, spécialiste des crabes, n'exclut pas de pratiquer une campagne de dératisation après évaluation de la situation. La mission débouchera-t-elle sur la création d'un observatoire de l'île et de l'océan sur le long terme ? Quoi qu'il en soit, Jean-Louis Etienne s'engage, à l'issue de cette campagne 2005, à laisser l'atoll plus propre qu'il ne l'aura trouvé.

2 remarques :
- l'ile n'a pas été découverte par des frégate françaises, mais par le pirate John Clipperton.
- il y a eu un reportage sur France3, le 16/11/2004 qui ajoutait que l'interêt à faire l'inventaire écologique de Clipperton résidait aussi dans le fait qu'à cause du réchauffement climatique et la montée des eaux, cet atoll devrait être le premier englouti.

A visiter d'urgence ! (néammoins, il n'est pas recommandé de louer un pédalo à Acapulco :D )

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:08
de cathy
Et a la nage?, on ne peut pas y aller a la nage?
:mrgreen:

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:37
de Jane
Si si Cathy pars maintenant je te rejoins quand tu as construit le faré et fait le plein de noix de cocos.

Sans blaguer j'ai vu Thalassa, il y a un petit bout de temps et pour ce genre de pays, ma foi je me sens devenir volontaire pour recenser les coquillages.

Biz
Jane
Specialist es shells and pacific countries

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:41
de pascale
En tout cas, il a le moral, parce que c'est particulièrement sinistre, sale et déprimant :roll:

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:43
de Jane
Clipperton sale et sinistre ?
Image

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:45
de pascale
Jane, je n'avais pas lu ton message : tu serais prête à partir pour Clipperton? 8O 8O :oops:

MessagePosté: 17 Nov 2004, 21:49
de Jane
Salut Pascale

Oui si je pouvais faire partie de l'expédition de JL Etienne, je le ferai, j'aime beaucoup la Polynésie et la région du pacifique et tout ce qui touche à la mer m'attire.

C'est sûr que la vie est difficile, le manque d'eau, les nonos, et j'en passe.

Image

MessagePosté: 17 Nov 2004, 22:20
de pascale
Oui, sale:

«Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cinq mois après Pearl Harbor, le 17 avril 1942, les Américains envoient un navire sur Clipperton sans autorisation de la France ayant d'autres "occupations" (sens propre et figuré), pour y établir une piste aérienne qui ne fonctionna jamais et une station radio-météo. Des vestiges de cette présence subsistent encore : douilles d'obus, tôles ondulées pour baraquement et un… siège de W.C., seul élément encore debout !»

La photo est très belle mais chacun sait qu'on peut faire dire ce qu'on veut à une photo, il suffit de bien la prendre.

Une garnison mexicaine à partir de 1897 puis les Etats-Unis qui ont tout abandonné sur place sans faire le ménage... :? Pour l'instant, Clipperton, malgré trois cocotiers, ressemble plutôt à une décharge à ciel ouvert. Par contre, les oiseaux ne sont pas regardant. Il me semble bien qu'il y a une multitude de fous et alors là, bonjour la tranquillité!
Cela dit, Jean-Louis Etienne et ceux qui l'accompagneront comptent bien lui rendre sa beauté première.

MessagePosté: 17 Nov 2004, 22:39
de cathy
:!:

MessagePosté: 17 Nov 2004, 22:52
de pascale
Evidemment que je ne souhaite pas un seul endroit au monde exempt d'animaux, bien au contraire. Je parlais des fous (mais je ne suis pas sûre que ce ne sont pas des goélands, pétrels ou autres) parce que je me suis déjà trouvée environnée de dizaines de milliers d'entre eux et que le bruit est dantesque. Hors à Clipperton, il y a une surpopulation d'oiseaux, notamment sur l'ancienne base météo, qui fait qu'on ne peut rester cinq minutes au même endroit sans bouger.

En dehors de ça je ne suis bien que dans la nature, je déteste les villes (pour mon malheur) et je suis passionnée par tout ce qui est faune et flore. Mais peut-être mes propos ont-ils été mal interprétés :mrgreen: .

MessagePosté: 18 Nov 2004, 18:35
de GogoDancer
voici quelques petites photos pour situer l'île :)

Image

Image

Image

Image

J'ai vu également sur le reportage diffusé sur France 3 (thalassa) qu'il y a eu un petit régiment 20-30 militaires qui faisaient des relevés météorologiques (enfin je ne sais pas trop si on peut parler de régiment pour si peu de monde)

Mais ça c'est sur il n'y a pas grand chose sur l'île : des palmiers et des buissons... mais je te rassure pascale, il y a un certain type d'oiseau (j'ai oublié le nom :oops: ) qui s'arrete sur Clipperton quelques jours au cours de leurs migrations :P

MessagePosté: 30 Jan 2005, 13:20
de pascale
Pour ceux que ça intéresse:

Le site de Jean-Louis Etienne sur Clipperton:

http://www.jeanlouisetienne.fr/clipperton/default.cfm

Sinon, sur France-Info il y a régulièrement un compte rendu de J-L E dans la rubrique «Cap sur Clipperton»:

http://www.radiofrance.fr/chaines/franc ... lipperton/

:) :)

MessagePosté: 30 Jan 2005, 20:39
de Jane
Merci Pascale

Jane :D

MessagePosté: 31 Jan 2005, 14:20
de pascale
De rien! :D

MessagePosté: 09 Fév 2005, 16:30
de Chris0087
Je tiens tout simplement à vous dire que vous vous trompez. Ce n'est pas parceque la ceinture coralienne de clipperton est en train de mourir que la faune y est totalement éradiquée. Il y a, malgrès ce qu'on en dise, une faune suffisamment riche pour s'y sentir bien. On peut y trouver des fous, des papillons, des araigné, des crabes, des rats, des lézards et j'en passe et des meilleurs. La faune sous marine y est également plus que présente. Dailleur la diversité des espèces est plus importante au niveau maritime que terrestre (requins marteau, dauphins du pacifique, balaines, raies etc...) Pour être précis il y a 115 espèces de poissons à Clipperton. Et il n'y a pas "trois cocotiers" mais il y en avait 674 en 2001 selon Christian Jost.
Personnellement, si j'en avais l'occasion, je serais très heureux de partir sur l'île de la passion. Bref, je ferme la parenthèse mais si je vous écris c'est parceque je connais suffisamment Clipperton pour vous dire que c'est l'atoll la plus merveilleuse du monde.