Page 1 sur 2

EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 10 Oct 2012, 13:03
de alngrd
Bonjour à tous,

Il y aurait des manifs contre sa visite. Y aurait-il (encore) quelqu'un de l’ambassade mexicaine qui puisse nous orienter sur son agenda les de ces 2 jours? Pourrait-il le faire par mp si possible.

Alguien podria dar mas datos sobre la agenda de EPN en Paris?

"...El 17 de octubre sostendrá una comida con el presidente de la República Francesa, Francois Hollande, cuya esposa mandó un saludo y su solidaridad, el pasado 8 de octubre, a la ciudadana francesa Florence Cassez, detenida y enjuiciada en México como responsable de una banda de secuestradores.

Además, se reunirá en París con Irina Bokova, presidenta de la Organización de las Naciones Unidas para la Educación (Unesco)..."

Amitiés ! :sm9:

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 10 Oct 2012, 19:01
de Taité Espinoza
Hola,

Yo quisiera estar al tanto por favor si se organiza alguna manifestacion para estar presente.

Saludos!

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 11 Oct 2012, 09:07
de alngrd
Se podra saber un poco mas cuando la agenda de F. Hollande sea publicada para la semana que viene (normalmente se hace publica elysee.fr, cada viernes).

Pero sera mas facil cruzarle sobre la Avenue Montaigne, Champs Elysee, La tour d'argent u otro restaurante. :sm10:

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 12 Oct 2012, 17:06
de Taité Espinoza
Entonces estaremos al pendiente de la agenda de Hollande, ya nos pondremos de acuerdo. Hay mas gente que se va a presentar?...

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 12 Oct 2012, 23:30
de Taité Espinoza
Vi por facebook que estara el dia 17 en Paris, los de la asociacion MORENA ya estan organizando una manifestacion en el trocadero en Paris a las 19 horas por si te interesa. Yo no podre asistir porque precisamente ese dia mi marido esta de viaje y no me podra llevar a Paris (vivo en Magny en Vexin) y sin coche lo veo dificil porque tengo una bebe de tres meses. Pero de todos modos seguimos en contacto y si asistes me platicas como fue todo. SALUDOS

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 13 Oct 2012, 21:06
de alngrd
Salut,

Selon l'agenda d'Hollande, ils vons déjeuner à l'Elysée le mercredi à 13h00 donc prévoir son arrivé vers 12h30 car à 11h00 Hollande a un autre RDV. Agenda visible sur la page de l'Elysée.

13h00

Déjeuner avec M. Enrique Peña NIETO, Président de la République du Mexique.


:yes:

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 17 Oct 2012, 15:16
de Erwan
Appel au rassemblement contre la venue du nouveau président du Mexique

RASSEMBLEMENT : ASSEZ DE RÉPRESSION AU MEXIQUE !

Nous lançons un appel aux organisations, collectifs, individus à se manifester ce mercredi 17 octobre sur leparvis des Droits de l'Homme, au Trocadéro, à Paris à partir de 18 heures.

A l’occasion de la visite en France du nouveau président mexicain, Enrique Peña Nieto, connu pour sa main dure, pour sa répression contre les mouvement sociaux et l'assassinat de militants, nous réaffirmons notre solidarité avec les peuples du Mexique en lutte et adressons un message à Peña : ici en France vous n'êtes pas le bienvenu, nous n'oublions pas votre responsabilité dans les faits répressifs du 3 et 4 mai 2006, quant le terrorisme d’Etat s’est abattu sur Texcoco et sur San Salvador Atenco.

Par la répression politique, le pouvoir a décidé de mettre fin au cheminement de l’Autre Campagne par le sang et la prison. Tout a commencé par un conflit ciblé entre de petits producteurs de fleurs et de légumes et les autorités municipales de Texcoco, qui niait leur juste droit de travailler par la commercialisation de leurs productions sur la voix publique. Le FPDT, toujours solidaire avec d’autres luttes, accompagnait les producteurs et jouait le rôle d’interlocuteur. Le solde répressif : Javier Cortés Santiago et Alexis Benhumea assassinés par la police, 207 personnes torturées et emprisonnées, des centaines de perquisitions, cinq personnes d’autres pays – survivantes de la répression – expulsées du pays, la persécution politique et judiciaire des membres du FPDT, l’utilisation de la torture sexuelle contre les femmes détenues. La classe politique dans sa totalité a légitimé les faits de diverses manières, il y a eu des applaudissements stridents et des silences complices.

Monsieur Peña représente l'abus de pouvoir, l'impunité et la répression contre ceux qui s'organisent, il est le reflet de la politique menée particulièrement par son parti politique le PRI, spécialiste en matière de corruption et de cooptation et responsable d'avoir perpétré durant presque 100 ans tous types de massacres: plus de 200 étudiants morts à Tlatelolco en 1968, 45 indigènes tués à Acteal en 1997, la répression sur la population d'Atenco en 2006, le siège meurtrier de San Juan Copala en 2010, ainsi que toute la répression à l'encontre du mouvement zapatiste. Nous pensons en ce moment tout spécialement aux bases d'appui zapatiste Comandante Abel chassées de leur territoire par des groupes paramilitaires. Mais aussi aux communautés de San Marcos Aviles, Union Hidalgo, Moises Gandhi et d’autres, subissant les agressions de ces groupes paramilitaires, crées et organisés par le pouvoir mexicain. On constate d’ailleurs que ces agressions ont redoublé depuis l’élection de Pena Nieto.

Nous craignons que la répression soit encore plus forte sous le mandat de Monsieur Peña Nieto arrivé au pouvoir avec ses mains tachées de sang, pour cette raison nous lançons un appel aux organisations, collectifs, individus à se manifester ce mercredi 17 octobre sur le parvis des Droits de l'Homme, au Trocadéro, à Paris à partir de 18 heures.

Vous pouvez amener vos banderoles à fin d'envoyer un message collectif au gouvernement Mexicain : Assez de répression contre les mouvements sociaux ! Assez d'assassinats ! Assez de complicité avec les groupes paramilitaires ! Assez de prison ! Assez de torture ! Assez de disparition !

Enrique Peña Nieto dégage !
On ne te veut ni au Mexique, ni ailleurs!

Le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL)
http://cspcl.ouvaton.org/
Les trois passants
http://liberonsles.wordpress.com/
Espoir Chiapas
http://espoirchiapas.blogspot.fr/
Colectivo bocaenboca
http://bocaenbocachiapas.blogspot.fr/

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 18 Oct 2012, 13:13
de alngrd
Salut,

Podria solo poner la liga del Elysee (que es lo oficial), pero si se rompe, en unos dias los futoros lectores, perderan lo dicho, asi que lo peguare aqui:

http://www.elysee.fr/president/les-actu ... 14126.html

Pour des photos et autres articles, une peux tendancieux et gonflés:
http://www.proceso.com.mx/?p=322893
http://www.fedephoto.com/
http://www.lemonde.fr/idees/article/201 ... eto&xtcr=1

:sm5: J'ai eu la flemme de m'y pointer. Il parait que les garde républicaine a poussée les manifestants jusqu'au métro... :sm2:


Palais de l'Elysée --Mercredi 17 Octobre 2012


LE PRESIDENT -- Mesdames, Messieurs, j'ai accueilli le Président élu du Mexique, je lui ai dit combien nous étions attachés à la relation entre nos deux pays, qui avaient pu connaitre dans le passé un certain nombre de hauts et de bas, mais que nous devions désormais situer au plus haut.

Nous avons abordé les questions politiques qui sont celles de l'état du monde car le Mexique est, comme la France, attaché à la paix. Nous avons surtout défini ce que pourrait être un nouveau partenariat stratégique, entre la France et le Mexique, notamment sur de grandes questions comme celles de l'environnement, du développement, sur lesquelles le nouveau Président élu veut inscrire la marque de son pays.

Nous avons également souhaité, qu'entre nos entreprises, il puisse y avoir des coopérations qui puissent se constituer notamment dans des domaines comme l'énergie, l'environnement et les transports.

Nous avons aussi, sur le plan culturel, une véritable obligation. Nous avons des liens, nous avons des échanges -- l'année du Mexique n'a pas pu se dérouler comme il était prévu. L'objectif que nous avons, c'est de relancer, le moment venu, de grandes initiatives culturelles entre nos deux pays.

Enfin, j'ai accepté bien volontiers l'invitation qui m'a été faite de me rendre au Mexique en 2014. Cela correspondra d'ailleurs à un évènement qui s'était produit il y a 50 ans où un président de la République -- et ce n'était pas n'importe lequel, c'était le général de GAULLE -- avait fait un grand voyage en Amérique latine. Il s'était notamment rendu au Mexique où il avait prononcé plusieurs discours qui ont marqué bien des esprits dans les générations qui les ont suivis.

Voilà le sens de l'amitié que nous avons rappelée, de la volonté qui est la nôtre, dès que le Président élu sera installé, de donner une impulsion nouvelle à la force, à l'intensité de la relation entre la France et le Mexique.

Enrique PENA NIETO -- Comme vient de le dire le Président HOLLANDE, nous avons eu un échange extrêmement positif, qui nous a permis de constater que nous avions beaucoup de convergences entre nous. Je voudrais tout d'abord, M. le Président, vous remercier une fois encore, vous exprimer ma gratitude en ce qui concerne la façon dont vous nous avez accueillis, avec tant de gentillesse, avec tant de chaleur, avec tant d'égard au cours de cette visite de travail que nous effectuons en France.

Comme vous l'avez dit, M. le Président, nous avons abordé beaucoup de questions différentes en vue de la relance des relations, qui doivent être de bonnes relations, qui l'ont déjà été, mais qui peuvent être encore meilleures dans l'avenir entre la France et le Mexique. Nous voulons en fait, vous et moi, contribuer à ce que ces relations soient encore meilleures, qu'elles soient fructueuses et qu'elles soient bonnes et profitables pour les peuples de nos deux pays et cela grâce à un développement des échanges entre hommes d'affaires, des échanges commerciaux, des échanges culturels et des échanges en matière d'éducation.

Je voudrais souligner que j'ai demandé, tout particulièrement au Président HOLLANDE, sa coopération en matière de gendarmerie. En effet, je souhaiterais énormément que le Président HOLLANDE et son Gouvernement puissent apporter au Mexique leur collaboration pour voir comment nous pourrions créer, chez nous, une gendarmerie nationale, en prenant naturellement en considération notre propre réalité.

Nous pensons que le modèle français, le modèle traditionnel français de la gendarmerie, est le bon modèle. C'est ce que nous souhaitons. Pourquoi ? Parce que nous pensons qu'il est fondamental qu'il y ait davantage de présence des forces de sécurité sur tous les points de notre territoire et tout particulièrement dans les petites agglomérations, les moyennes agglomérations. Ainsi, il pourra y avoir une coopération avec la police locale et dans le cadre du gouvernement fédéral.

Je le répète, nous souhaitons suivre le modèle français, c'est une référence pour nous à partir de nos propres caractéristiques. J'ai demandé cela au Président HOLLANDE, qui a eu la bonté de l'accepter et d'offrir la coopération de la France.

Nous avons également parlé de beaucoup d'autres choses, comme je le disais déjà, mais nous avons évoqué notamment la création de ce que nous pourrions appeler « un Conseil de haut niveau ». Conseil de haut niveau, qui réunirait des responsables du secteur public et des responsables du secteur privé. Cela afin que ce Conseil puisse véritablement examiner toutes les possibilités qui existent pour que nos relations se développent encore et soient des relations de plus en plus fraternelles. Vous voyez, nous avons parlé de beaucoup, beaucoup de sujets, mais là c'est une sujet particulièrement important puisque ceci nous permettra d'avoir davantage de présence des forces de sécurité des deux côtés.

Justement, nous pensons inscrire tout cela dans le cadre de la relance des relations bilatérales, relations qui ont toujours été bonnes et fraternelles et qui peuvent l'être encore davantage.

Nous avons été tout à fait d'accord en ce qui concerne ce Conseil de haut niveau, qui pourrait donc orienter le secteur public comme le secteur privé en la matière.

Nous avons abordé une question -- la question qui en fait a été un obstacle entre nos deux pays, je veux parler de l'affaire CASSEZ. A l'heure actuelle, comme vous le savez bien, l'affaire CASSEZ est entre les mains de la Cour suprême de justice. Ce que je peux dire dès maintenant, c'est que nous respecterons scrupuleusement la ou les décisions qui seront prises par la Cour suprême de justice.

Je pense que cela a marqué les relations entre nos deux pays, dernièrement, et je pense qu'il y a tant de raisons pour que nous développions nos relations et la fraternité qui existent entre nos deux pays, que véritablement, il faut passer à autre chose. Le Président HOLLANDE en a été tout à fait d'accord.

Il y a encore autre chose qu'il faut que je vous dise, c'est que j'ai invité le Président HOLLANDE à se rendre dans mon pays en 2014. Je dois dire que très aimablement, il a déjà accepté l'invitation. C'est ainsi qu'il pourra venir à une période qui est particulièrement remarquable puisque ce sera cinquante ans après la visite d'un autre président, en 1964, à savoir le général Charles de GAULLE.

Nous aurons l'honneur de sa présence et nous le remercions infiniment comme nous le remercions une fois encore de ses égards, de sa chaleur, de son accueil, de tout ce qu'il nous a apporté.

LE PRESIDENT -- Avant de prendre congé du Président élu du Mexique, je voulais le remercier tout particulièrement pour la franchise qui a été la sienne et la délicatesse même dont il a fait preuve, en évoquant, dès le début de notre entretien, la situation douloureuse de Florence CASSEZ. Les principes qu'il a posés sont également ceux de la France : l'indépendance de la Justice. Nous faisons donc confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main -- et dans la seule main -- de la justice mexicaine. Voilà ce qui nous a aussi rapprochés. C'est une nouvelle page que nous allons écrire, la France et le Mexique, et je remercie le Président d'avoir contribué à la relance que nous allons engager dans la relation entre la France et le Mexique.

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 18 Oct 2012, 13:50
de Bern
Opitaing ces discours à la noix !!!

Je suis effrayé à la pensée que des êtres humains, possédant un cerveau, puissent accorder la moindre attention à ce bavardage insipide et reproductible que l'on qualifie de "discours".

PFFFTTTTT!!!!!!

:roll:

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 18 Oct 2012, 14:38
de Mayapan
En tous cas, le passage d'EPN à Paris n'a pas fait grand bruit dans les médias. Son statut "intermédiaire" de président élu mais pas en fonction doit y être pour quelque chose ?

... situation douloureuse de Florence CASSEZ. Les principes qu'il a posés sont également ceux de la France : l'indépendance de la Justice. Nous faisons donc confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main -- et dans la seule main -- de la justice mexicaine...


Traduction : EPN demandera une révision du procès, les juges devront diminuer la peine et trouver une argutie juridique autorisant F. Cassez à purger sa peine en France, tout en protégeant le gouvernement mexicain, sa souveraineté et celle de sa justice. Après, une fois F. Cassez de retour, la justice française se prononcera au vu du dossier sur le fond de l'affaire et le maintien éventuel en détention, qui sera de toutes façons diminué du temps d'incarcération au Mexique.

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 18 Oct 2012, 22:10
de Bern
Oufff!!!

Ça y est, j'ai compris.


;)

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 19 Oct 2012, 09:50
de Xochitl
Mayapan a écrit:En tous cas, le passage d'EPN à Paris n'a pas fait grand bruit dans les médias. Son statut "intermédiaire" de président élu mais pas en fonction doit y être pour quelque chose ?

... situation douloureuse de Florence CASSEZ. Les principes qu'il a posés sont également ceux de la France : l'indépendance de la Justice. Nous faisons donc confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main -- et dans la seule main -- de la justice mexicaine...


Traduction : EPN demandera une révision du procès, les juges devront diminuer la peine et trouver une argutie juridique autorisant F. Cassez à purger sa peine en France, tout en protégeant le gouvernement mexicain, sa souveraineté et celle de sa justice. Après, une fois F. Cassez de retour, la justice française se prononcera au vu du dossier sur le fond de l'affaire et le maintien éventuel en détention, qui sera de toutes façons diminué du temps d'incarcération au Mexique.


Tu arrives à déchiffrer tout ça dans ce discours?
Merci pour les explications en tous cas.

Et il y avait du monde alors à Paris qui manifestait?

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 19 Oct 2012, 16:15
de Jane
Mayapan a écrit:En tous cas, le passage d'EPN à Paris n'a pas fait grand bruit dans les médias. Son statut "intermédiaire" de président élu mais pas en fonction doit y être pour quelque chose ?

... situation douloureuse de Florence CASSEZ. Les principes qu'il a posés sont également ceux de la France : l'indépendance de la Justice. Nous faisons donc confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main -- et dans la seule main -- de la justice mexicaine...


Traduction : EPN demandera une révision du procès, les juges devront diminuer la peine et trouver une argutie juridique autorisant F. Cassez à purger sa peine en France, tout en protégeant le gouvernement mexicain, sa souveraineté et celle de sa justice. Après, une fois F. Cassez de retour, la justice française se prononcera au vu du dossier sur le fond de l'affaire et le maintien éventuel en détention, qui sera de toutes façons diminué du temps d'incarcération au Mexique.


Mwé bof , faut surtout remarquer la petite phrase
Ce que je peux dire dès maintenant, c'est que nous respecterons scrupuleusement la ou les décisions qui seront prises par la Cour suprême de justice
.

:sm9:

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 26 Oct 2012, 18:57
de vincentmty
Cour Suprême de Justice qui vient d'ordonner la libération d'un indigène Mazahua accusé de kidnapping et de port d'arme (de uso exclusivo del ejercito) et condamné à 37 ans de prison… Raison : Preuves insuffisantes + preuves fabriquées.
Florence Cassez a été accusée de la même chose (elle aussi a eu droit aux preuves fabriquées et au montage médiatique), mais Florence Cassez reste en prison…
Les ministres qui ont examiné le dossier du Mazahua et ordonné sa libération sont ceux qui ont examiné le dossier de notre compatriote début 2012.
C'est bien la preuve que ce dossier est politique et non judiciaire.

Pour en revenir à EPN, on a le président qu'on mérite.
Personnellement je pense qu'EPN est le reflet du peuple qu'il représente.
Ce sera sûrement le dernier président mexicain.
Une révolution est en cours au Mexique.

Re: EPN en Paris 17 y 18 de Octubre 2012

MessagePosté: 28 Oct 2012, 21:59
de sinaloa
vincentmty a écrit:Cour Suprême de Justice qui vient d'ordonner la libération d'un indigène Mazahua accusé de kidnapping et de port d'arme (de uso exclusivo del ejercito) et condamné à 37 ans de prison… Raison : Preuves insuffisantes + preuves fabriquées.
Florence Cassez a été accusée de la même chose (elle aussi a eu droit aux preuves fabriquées et au montage médiatique), mais Florence Cassez reste en prison…
Les ministres qui ont examiné le dossier du Mazahua et ordonné sa libération sont ceux qui ont examiné le dossier de notre compatriote début 2012.
C'est bien la preuve que ce dossier est politique et non judiciaire.

Pour en revenir à EPN, on a le président qu'on mérite.
Personnellement je pense qu'EPN est le reflet du peuple qu'il représente.
Ce sera sûrement le dernier président mexicain.
Une révolution est en cours au Mexique.

Je crois pas que l'on puisse comparer les deux cas puisque si l'on pouvait juger au vol-- genre les juges lisent le dossier et décident 5 min après--, il n'y aurait pas de juges juste de machines à lire des fiches QCM. Le mazahua avait-il eu une relation sentimentale avec son chef de bande? Sa bande a-t-elle fait autant de victimes que celles du copain de la Cassez? etc.

OK admettons que FC n'est pas coupable, que son dossier est plein d'irrégularités... c'est le cas de beaucoup de prisonniers au MX, faudrait les libérer tous