Page 2 sur 3

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 09 Juin 2012, 20:01
de Bern
coraline a écrit:Tu rentres en France Vincent ou tu as trouvé une autre destination plus sympathique?


:P

Aurais-tu des destinations à proposer ?

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 09 Juin 2012, 20:28
de coraline
:mrgreen: Je voulais dire plus sympathique que le Nord du Mexique :D .
Mon copain et moi voulons quitter le Mexique le plus rapidement possible mais aller en France nous parait un peu compliqué, lui a peur de ne jamais trouver de boulot (surtout dans sa branche étant donné que son diplôme mexicain n'aura peut-être pas une grande valeur en France et sans compter qu'il ne parle pas encore français...) Pour le moment on ne voit que les Etats-Unis mais ça ne m'enchante pas vraiment :/

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 11 Juin 2012, 00:27
de vincentmty
En France oui.
Ça me convient très bien.
:P

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 11 Juin 2012, 16:06
de coraline
Bon retour alors! Tu as bien de la chance :D Moi je vais m'installer dans le frigo en attendant l'hiver.. :sm9:

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 27 Juin 2012, 00:22
de Cacalotl
C'est bon de rappeler que Monterrey et surtout San Pedro sont les villes les plus chères de ce pays mais aussi celles où les salaires sont les plus élevés. Je comprends parfaitement les inquiétudes et les déceptions de Vincent. Je les partage complètement. Pour ma part, je ne me vois pas rentrer en France ? Ici j'ai stable, bien payé. Je suis qu'en France, je serais au RSA ou à faire quelque chose qui ne me plaît pas. Difficile de bosser sur le Mexique ancien en France.
Ici j'ai pu avoir un patrimoine, payer une voiture cash, présenter un programme de radio sur ce que j'aime, être en contact avec les collègues, faire des conférences et des cours. Il y a notamment une formidable boulangerie artisanale tenue par des Mexicains qui ont étudié la boulangerie en France. Grâce à leurs produits de toute première qualité (j'ai trouvé leurs pains et viennoiseries dignes d'un Poilâne), ils bénéficient d'un endroit pour se développer, sans aucune concurrence.

Pourtant je rêve d'un autre Mexique. Monterrey ne me plaît pas du tout... Mais pour l'heure, en étant prudent, je n'ai jamais eu de pépins. Juste quelques frayeurs au volant... :fume:

Bref, comme disait Einstein, tout est relatif !

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 27 Juin 2012, 15:03
de coraline
Oui tout est relatif, perso je vivais mille fois mieux en France qu'à Monterrey et j'avais un petit salaire pourtant et un boulot pas intéressant qui ne collait pas à mes études... Tu sais, j'ai l'impression que les salaires sont sacrément en baisse ici, par contre le coût de la vie augmente toujours. La famille de mon copain ne veut pas croire à son salaire, ils pensent qu'il ment.. Il est ingénieur, sa soeur et son beau-frère aussi et eux gagnent beaucoup beaucoup plus, ils ont certes commencé plus tôt que lui mais même lors de leur début, ils gagnaient bcp plus.. Mon copain me dit qu'il gagnait d'ailleurs à peu près la même chose que maintenant à Mty quand il était assistant-ingénieur lors de ses études il y a à peu près 5 ans , entre temps il a bossé au Mexique puis 2 ans aux USA, il est rentré et là salaire de merde, il ne s'y attendait pas! Il pense que c'est dû au fait que de plus en plus de Mexicains du sud s'installent ici et acceptent des petits salaires (qui leur paraissent très élevés par rapport au sud). Du coup la concurrence fait que lui aussi a dû accepter ce type de salaire.. la crise y est peut-être aussi pour qqch..

Mais à Monterrey, outre le coût de la vie chère comparé à certains salaires, outre l'insécurité qui est quand même un gros problème car je n'aime pas être restreinte à certaines zones, entendre des fusillades, que l'employeur de mon copain lui dise de faire attention car certains ingénieurs penseraient être suivis à la sortie du travail ou auraient été menacés etc.., je trouve que la ville est très ennuyeuse au niveau des loisirs et sur le plan culturel... Peu de musées et ils ne sont vraiment pas terribles.. je n'ai pas trouvé d'opéra :( .. le peu d'immigration fait que ça manque de mixité, de cosmopolitisme.. il y a trop de chaînes de resto, pas de ciné de quartier (on se tape quasiment que des blockbusters )... Puis j'aime la chaleur et le soleil mais sans la clim, difficile de dormir la nuit....

Pourrais-tu me donner l'adresse de cette boulangerie sinon ? :P Merci :)

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 27 Juin 2012, 17:47
de Tortuga
Je ne vais pas comparer Limoges à Monterrey mais je vous avoue qu'en trente ans environs j'ai vraiment pu voir du changement dans ma ville ; l'évolution ne va pas non plus dans le bon sens, surtout depuis ces dernières années. Evidemment, on ne sort pas de chez soi en craignant pour sa santé, voire sa vie. Il n'en demeure pas moins que la vie est agréable comparativement à d'autres villes françaises mais la population à problèmes est en forte augmentation depuis quelques années ; on vient d'ailleurs de démanteler un réseau des pays de l'Est. Les jeunes manquent de repères ; des gamins de 12 ans se comportent comme de petits caïds et n'ont nullement peur de la police. Les SDF et leurs chiens hantent le centre ville. La crise et le chômage n'arrangent pas les choses et nombreuses sont les personnes qui ne se sentent pas reconnues.

Points positifs, il n'y a ni encobijados, ni descuartizados, ni halcones, ni carteles qui se font la guerre, ni narcofosas, ni narcomantas, ni pendus sous les ponts, ni autant de corruption à tous les niveaux (enfin je l'espère), ni balaceras en tous genres, ni armes de guerre à chaque coin de rue... donc j'aurais peut-être dû me taire car j'ai énormément de chance de vivre dans ce havre de paix. :oops:

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 27 Juin 2012, 18:45
de Xochitl
Tortuga a écrit:Points positifs, il n'y a ni encobijados, ni descuartizados, ni halcones, [...]

Mais point négatif: il n'y a pas de tacos al pastor :mrgreen:

:fleche:
:oops:

En tous cas ça serait sympa d'avoir des news d'Ines qui devait partir courant juin...

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 27 Juin 2012, 19:43
de elchel
Il pense que c'est dû au fait que de plus en plus de Mexicains du sud s'installent ici et acceptent des petits salaires (qui leur paraissent très élevés par rapport au sud).


ahh ben ici (au sud), on pense que la flambee de l immobilier est la faute de ceux du nord qui achetent a des prix sup. au prix du marche (car pour eux ca leur semble pas cher)

:P

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 28 Juin 2012, 01:27
de Cacalotl
Bien vu, Elchel... Avec les salaires qu'on a, les seuls endroits où on peut acheter sans trop galérer, c'est le Yucatan, le Chiapas ou Oaxaca. J'ai pas envie de m'endetter en payant 4 millions de pesos pour une maison ou un appartement de 150 m2 sans jardin alors qu'on peut avoir un peu plus d'espace dans le sud...

Coraline, la boulangerie s'appelle Bread. Ils sont à San Pedro, au croisement de Humberto Lobo et Rio Nilo : leur magasin est en fait une maison en briques sombres aménagée. Dis-leur que tu es française et que tu viens de la part de qui tu sais. Ils ont une page Facebook où ils t'informent des fournées du jour. Tu peux passer des commandes. OJO : les prix sont pas donnés mais quand tu vois la qualité, tu y reviens !!! Personnellement, je leur commande de la pâte feuilletée pour préparer mes plats à la maison... Les propriétaires sont mexicains mais francophones.

Pour l'opéra, il y en a mais c'es très très limité. Pour les options culturelles, tu peux aller au Colegio Civil. L'orchestre symphonique de l'UANL a ses quartiers à l'auditorio situé au campus Mederos, au sud de la ville. Sans parler de la cinéthèque à la Fundidora. Les options ne manquent pas mais en ce moment avec les élections, les crédits manquent et ne permettent pas de monter de nouvelles expositions et pièces de théâtre. Ajoutes-y le fait qu'une bonne partie de la culture soit passée à la sécurité et tu comprendras le presque néant culturel que nous vivons depuis 2 ou 3 ans. Le Forum Universal de las Culturas de 2007 a été un immense coup d'épée dans l'eau. Tristement.

Les salaires n'ont pas augmenté ou peu mais il est vrai que le coût a passablement augmenté mais c'est pire quand le PRI était au pouvoir. Au moins pendant les 12 dernières années, il n'y a pas eu de déévaluation...

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 29 Juin 2012, 01:03
de An_guille
Cacalotl a écrit:Bien vu, Elchel... Avec les salaires qu'on a, les seuls endroits où on peut acheter sans trop galérer, c'est le Yucatan, le Chiapas ou Oaxaca. J'ai pas envie de m'endetter en payant 4 millions de pesos pour une maison ou un appartement de 150 m2 sans jardin alors qu'on peut avoir un peu plus d'espace dans le sud...


Nayarit !
Bon, pour la culture, c'est pas ça... et pour la bouffe, je dirais que c'est le pire des États :-)

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 18 Aoû 2012, 18:26
de vincentmty
Bon ben moi je suis arrivé en France (retour définitif) il y a 3 semaines et je suis bien content, ma femme et mes enfants aussi.Au moins ici on est tranquilles.
Vous allez bien vous amuser avec Peña Nieto… :sm4:
En fait moi j'avais envie de partir depuis le début de l'affaire Cassez… Je n'ai pas envie de cautionner un régime qui pratique la torture et qui enferme de innocents à tour de bras, un régime complice du crime organisé qui achète des votes (Calderon et Peña Nieto). J'ai mis 6 ans à me décider… et je ne regrette pas ma décision.

Et toi Coraline, tu pars quand ?

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 18 Aoû 2012, 21:47
de Tortuga
Content pour toi que tu sois content.

Quand tu auras repris tes marques, tu pourras nous raconter comment tu as solutionné ton problème de transport et comment ça s'est passé ?

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 20 Aoû 2012, 12:56
de chouca
Bon retour dans la "mère patrie". On sentait depuis un bon moment que tu ne supportait plus de vivre au Mexique.
Explique-nous comment tu as pu tout bazarder et rapporter un maximum de choses sans trop te ruiner.

Re: expatriation en juin 2012

MessagePosté: 20 Aoû 2012, 18:00
de Nanne
Hola hola,

Je viens par ici pour avoir quelques témoignages de ceux qui ont franchi le pas et sont rentrés en France après avoir vécu un temps au Mexique, perso je vis à la capitale depuis 7 ans et je n'arrive pas à me décider sur le "où habiter après"... En lisant le mail de Vincent je me reconnais d'ailleurs, des années à se poser la question, faut dire que ce n'est pas facile!

Je ne suis pas aussi démotivée que certains, j'aime toujours autant le Mexique même si claro il y a des jours où je rêve de repartir, c'est surtout mon réseau d'amis et collègues ici que je n'arrive pas à quitter plus la trouille de tout reprendre à zero surtout qu'en France le regard des autres quant au chomage etc me semble plus difficile à supporter qu'à Mexico (¿será?).

Aux nouveaux arrivants je dirai qu'il y a plus de possibilités qu'en France de monter un commerce ou de trouver un poste sans avoir le bon diplôme par contre les contacts sont super importants. Pour le reste insécurité etc elle est présente partout même si à des degrés divers... Je dirai qu'ici (comme sans doute partout?) c'est un peu tout ou rien, on peut décocher un bon job et alors là c'est la fête ou à l'inverse (et ce même avec un bon cv) se décoter des postes à salaire vraiment moyen, ce qui veut dire vivre dans un quartier moche, être limite la plupart du temps et en galère dès qu'un imprévu se présente, santé voiture en panne etc.
En gros la plupart des gens vivent au jour le jour ici! Perso les plans épargne et autre que l'on peut payer à distance pour avoir une retraite plus tard ca me fait doucement rigoler, les cotisations mensuelles c'est quasiment la moitié d'un salaire local.

Bref pour en revenir à ma question, si vous avez des expériences à raconter sur le retour en France et notamment le côté pratique, sécu CMU, tramites divers... Ce serait très intéressant car sur Internet cela reste très flou (des amis qui sont rentrés un temps n'avaient finalement droit à rien ni RSA ni CMU, du coup je me pose des questions!).

Merci et saludos a todos.