Permis de conduire au Mexique

Visa, papiers administratifs, vie sur place, mariage, adaptation... (forum essentiellement en français)

Modérateurs: Xochitl, Jane, Tortuga, Cacalotl

Messagede elchel » 10 Juin 2009, 19:12

selon moi tu dois tout repasser ....

desole
Je ne parle pas aux cons, ça les instruit
(Audiard)
Avatar de l’utilisateur
elchel
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 2778
Inscription: 16 Aoû 2005, 19:55
Localisation: merida yucatan

Messagede Benk » 24 Juin 2009, 17:57

En effet, quelqu'un d'autre ma aussi confirmer qu'il fallait tout reprendre à zero arriver en France.
Mais est ce que quelqu'un sait si on peut transformer notre permis mexicain en permis international au Mexique ? Et si avec ce permis international je pourrai conduire en France sans faire aucune démarche par la suite ?
Sa me parait bizare parce qu'on pourrait acheter son permis mexicain le changer en permis international et conduire avec en France, sa parait un peu simple ? et surtout tres économique au vu des prix français.

Merci pour ceux qui daignent me repondre !
Benk
Turista
Turista
 
Messages: 6
Inscription: 29 Mai 2009, 16:38

Messagede melissareyrich » 24 Juin 2009, 18:03

On peut faire un permis international au Mexique sur la base d´un permis mexicain et tu pourras l´utiliser en France. Tu devras toujours avoir a la main ton permis international + ton permis mexicain.
Le permis international n´est valable que 3 ans.
melissareyrich
Latino
Latino
 
Messages: 81
Inscription: 20 Mar 2007, 22:19
Localisation: Toluca

Messagede Jane » 28 Juin 2009, 16:35

Benk a écrit:En effet, quelqu'un d'autre ma aussi confirmer qu'il fallait tout reprendre à zero arriver en France.
Mais est ce que quelqu'un sait si on peut transformer notre permis mexicain en permis international au Mexique ? Et si avec ce permis international je pourrai conduire en France sans faire aucune démarche par la suite ?
Ca me parait bizare parce qu'on pourrait acheter son permis mexicain le changer en permis international et conduire avec en France, ça parait un peu simple ? et surtout tres économique au vu des prix français.

Merci pour ceux qui daignent me repondre !

alngrd a écrit:T'as raison Jane!

Voir le site officiel du "ministère des trasports et voirie" mexicain:

http://www.setravi.df.gob.mx/noticias/l ... inter.html
Como una forma de alertar a los automovilistas sobre la existencia de una supuesta "Licencia Internacional" de manejo, cuya utilidad es cuestionable y su expedición configura un fraude, lo cual ha sido difundido por diversos medios de comunicación masiva, La Secretaría de Transportes y Vialidad (Setravi) advierte:

1. ¿En México se expide una "licencia" o "permiso" internacional para conducir vehículos particulares?

No. La única licencia internacional que se expide corresponde a conductores mexicanos del auto transporte de carga o pasaje turístico que ingresan a Estados Unidos o Canadá. Es expedida solamente por la Secretaría de Comunicaciones y Transportes del Gobierno Federal.

2. ¿Qué norma internacional se encuentra vigente en México en materia de circulación vial?

La Convención sobre la Reglamentación del Tráfico Automotor, firmada en Washington, D.C. el 6 de octubre de 1930, cuyo Derecho de Promulgación fue publicado en el Diario Oficial de la Federación el 22 de abril de 1932.
Establece el reconocimiento de los certificados o licencias de manejo nacionales, expedidos por los Estados miembros de la Convención.

Países signatarios de esta Convención:

Argentina Bolivia Brasil Chile
Colombia Costa rica Ecuador El Salvador
Guatemala Honduras México Nicaragua
Panamá Paraguay Perú República Dominicana
Uruguay Venezuela

La Convención sobre la Reglamentación del Tráfico Automotor Interamericano, adoptada en Washington, D.C., el 15 de diciembre de 1943, cuyo Decreto de Promulgación fue publicado en el Diario Oficial de la Federación el 29 de octubre de 1949, establece que los ciudadanos de los estados integrantes podrán exigir un permiso especial internacional para conducir cuando no poseen licencia de manejo expedida en su propio país. El artículo XIII de dicha reglamentación, indica que las subdivisiones políticas o asociadas debidamente habilitadas por las autoridades competentes de los estados contratantes, podrán expedir tales permisos.
Países signatarios de esta Convención:

Argentina Bolivia Brasil Chile
Colombia Costa rica Cuba Ecuador
El Salvador Estados Unidos Guatemala Haití
Honduras México Nicaragua Panamá
Paraguay Perú República Dominicana Uruguay
Venezuela

3. ¿Existe alguna asociación privada nacional o extranjera autorizada para emitir en México permisos o licencias de conducir nacionales o internacionales a los ciudadanos mexicanos o extranjeros residentes en México?

No. Ni la Secretaría de Relaciones Exteriores ni la de Comunicaciones y Transportes del Gobierno Federal han autorizado a ninguna asociación para expedir licencias nacionales o internacionales en nuestro territorio, que en todo caso tendrían que ser autorizadas con base en la Convención sobre la Reglamentación del Tráfico Automotor Interamericano de 1943.

Información proporcionada por la Secretaría de Comunicaciones y Transportes y de Relaciones Exteriores del Gobierno Federal en agosto de 2006.

Conclusión

¡NO SE DEJE SORPRENDER!

En México no existe ningún documento jurídicamente válido denominado "permiso" o "licencia internacional" para conductores de vehículos particulares.

Cualquier documento para conducir promocionado por asociaciones privadas aun cuando contenga logotipos aparentemente oficiales de organismos internacionales o nacionales, NO ES VÄLIDO.

Prácticamente todos los países reconocen la validez de las licencias de conducir emitidas por las autoridades competentes de otros Estados, para turistas que manejan vehículos particulares.

La licencia de conducir tipo "A" para vehículos particulares expedida por el Gobierno del Distrito Federal es reconocida por lo menos en los 20 países del Continente Americano signatarios de alguna de las dos convenciones en materia de circulación vial vigentes en México.


Aún cuando nuestro país firmó una Convención que autoriza a requerir licencias internacionales a quienes no tengan licencia de su país de origen, el Gobierno Federal ha informado que no se emiten en México estas licencias ni ha autorizado a ningún particular a emitirlas.

Si va a residir en otro país que no se encuentre entre los que han convenido con México en reconocer la licencia expedida por sus autoridades, le recomendamos que consulte las normas aplicables para conducir en ese territorio.



Pas de permis officiel delivré par le Mexique.
Como una forma de alertar a los automovilistas sobre la existencia de una supuesta "Licencia Internacional" de manejo, cuya utilidad es cuestionable y su expedición configura un fraude, lo cual ha sido difundido por diversos medios de comunicación masiva, La Secretaría de Transportes y Vialidad (Setravi) advierte:

1. ¿En México se expide una "licencia" o "permiso" internacional para conducir vehículos particulares?

No. La única licencia internacional que se expide corresponde a conductores mexicanos del auto transporte de carga o pasaje turístico que ingresan a Estados Unidos o Canadá. Es expedida solamente por la Secretaría de Comunicaciones y Transportes del Gobierno Federal.


Pour tant, hace 4 o 5 anios se podia tramitar sin ningun problema... era valido por 3 anios y su costo era 1,200 pesos.

Bon courage!

Jane a écrit:Texte sur la validité en France des permis de conduire des pays étrangers n'appartenant pas à l'Union Européenne ( Mexique en autres)

No existe acuerdo de intercambio en materia de licencias de manejo entre Francia y México, por lo que se debe presentar el examen de manejo, así como el examen del Reglamento de tránsito franceses. Sin embargo, en ocasiones las oficinas expedidoras de licencias aceptan un certificado de leyes de la Sección Consular en el que se hace constar las especificaciones contenidas en la licencia mexicana. Este certificado, que tiene un costo, permite a juicio de la oficina de licencias francesa, reducir las horas de cursos obligatorios.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/Un ... US9900103A
http://www.portalautomotriz.com/tramite ... ias/#tipoa
http://portal.sre.gob.mx/francia/index. ... e&SubMenu=
http://www.sre.gob.mx/francia/certif.htm
ARRETE
Arrêté du 8 février 1999 fixant les conditions de reconnaissance et d'échange des permis de conduire délivrés par les Etats n'appartenant ni à l'Union européenne, ni à l'Espace économique européen.

NOR: EQUS9900103A

Version consolidée au 01 mars 1999
Le ministre de l'équipement, des transports et du logement,
Vu le règlement du Conseil des Communautés européennes n° 3820/85 du 20 décembre 1985 relatif à l'harmonisation de certaines dispositions en matière sociale dans le domaine des transports par route ;
Vu le code de la route ;
Vu l'arrêté du 8 février 1999 relatif aux conditions d'établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire ;
Vu l'avis du garde des sceaux, ministre de la justice, du ministre de l'intérieur et du ministre des affaires étrangères ;
Sur proposition de la directrice de la sécurité et de la circulation routières,



Article 1
Tout permis de conduire national délivré régulièrement au nom d'un Etat n'appartenant ni à l'Union européenne, ni à l'Espace économique européen, est considéré comme valable en France et peut être échangé contre le permis français de la (ou des) catégorie(s) équivalente(s) lorsque les conditions correspondantes définies ci-après sont remplies.




TITRE Ier : CONDITIONS SPÉCIFIQUES À LA RECONNAISSANCE.
Article 2
Un tel permis de conduire national est considéré comme valable sur le territoire français jusqu'à l'expiration d'un délai d'un an après l'acquisition de la résidence normale en France, la date d'acquisition de cette résidence étant celle d'établissement effectif du premier titre de séjour ou de résident.



Ce délai pourra, le cas échéant, être prolongé de la durée des séjours impliquant changement de résidence que le titulaire du permis aura pu effectuer postérieurement à l'étranger.


En outre, si, à l'occasion du retour en France, un nouveau titre de séjour ou de résident lui est délivré, le délai d'un an courra à compter de la date d'établissement de ce titre correspondant à la nouvelle acquisition de la résidence normale en France.


Article 3
3.1. Pour être reconnu, tout permis de conduire national doit répondre aux conditions suivantes :


3.1.1. Etre en cours de validité ;

3.1.2. Avoir été délivré au nom de l'Etat dans le ressort duquel le conducteur avait sa résidence normale ;

3.1.3. Avoir été obtenu antérieurement à la date d'établissement du titre de séjour ou de résident ou, pour un ressortissant français, pendant un séjour permanent de six mois au minimum dans l'Etat étranger ;

3.1.4. Etre rédigé en langue française ou, si nécessaire, être accompagné d'une traduction officielle en français.


3.2. En outre, son titulaire doit :

3.2.1. Selon la (ou les) catégorie(s) du permis de conduire détenue(s), avoir l'âge minimal requis par les articles R. 124-1 et R. 124-2 du code de la route ;

3.2.2. Observer, le cas échéant, les prescriptions subordonnant par une mention spéciale la validité du permis de conduire au port de certains appareils ou à certains aménagements du véhicule pour tenir compte d'une infirmité ;

3.2.3. S'il est français, apporter la preuve qu'il avait établi sa résidence normale à titre permanent pendant une période d'au moins six mois sur le territoire de l'Etat étranger qui lui a délivré le permis de conduire.


La preuve de ce séjour permanent doit être fournie par la présentation d'une attestation d'immatriculation de l'intéressé auprès du consulat de France dans la circonscription duquel il avait sa résidence.


Les Français qui ne se seront pas fait immatriculer ou dont l'immatriculation n'est plus valide devront fournir une attestation de résidence ou de changement de résidence établie par le consulat du lieu de leur résidence.


S'il est français et possède également la nationalité de l'Etat étranger qui lui a délivré le permis de conduire, apporter la preuve de sa résidence pendant six mois sur le territoire de cet Etat conformément aux paragraphes précédents ou, à défaut, à l'aide de tout document approprié présentant des garanties d'authenticité ;

3.2.4. Ne pas faire l'objet sur le territoire qui a délivré le permis de conduire d'une mesure de restriction, de suspension, de retrait ou d'annulation du droit de conduire ;

3.2.5. Ne pas avoir fait l'objet en France, préalablement à l'obtention d'un permis de conduire dans un autre Etat, d'une mesure d'annulation, en application des articles L. 11 et L. 11-5 du code de la route ou en application de l'article L. 15 du code de la route.


Article 4
La durée de la reconnaissance est limitée à la durée de la mission en France, en ce qui concerne les titres délivrés aux conducteurs n'ayant pas la nationalité française et titulaires d'une carte spéciale émanant du ministère des affaires étrangères, sous réserve que les autorités étrangères qui ont délivré le permis de conduire accordent, dans des circonstances analogues, le même privilège aux ressortissants français.

De plus, la durée de la reconnaissance est limitée à la durée des études en France, en ce qui concerne les permis de conduire étrangers détenus par des étudiants.


Article 5
Le permis de conduire international est reconnu pendant trois ans après sa date de délivrance ou jusqu'à la date d'expiration de la validité du permis de conduire national sur la base duquel il a été délivré lorsque la durée de validité du permis national est inférieure à trois ans.


Toutefois, le permis de conduire international cesse d'être valable en France si son titulaire y acquiert sa résidence normale.


TITRE II : CONDITIONS SPÉCIFIQUES À L'ÉCHANGE.
Article 6
Tout titulaire d'un permis de conduire national doit obligatoirement demander l'échange de ce titre contre le permis français pendant le délai d'un an qui suit l'acquisition de sa résidence normale en France, la date d'acquisition de cette résidence étant celle d'établissement effectif du premier titre de séjour ou de résident.


Ce délai pourra, le cas échéant, être prolongé de la durée des séjours impliquant changement de résidence que le titulaire du permis aura pu effectuer postérieurement à l'étranger.


En outre, si, à l'occasion du retour en France, un nouveau titre de séjour ou de résident lui est délivré, le délai d'un an courra à compter de la date d'établissement de ce titre correspondant à la nouvelle acquisition de la résidence normale en France.


Enfin, l'échange demeure possible ultérieurement si, pour des raisons d'âge ou pour des motifs légitimes d'empêchement, il n'a pu être effectué dans le délai prescrit.


Article 7
7.1. Pour être échangé contre un titre français, tout permis de conduire national, délivré par un Etat n'appartenant ni à l'Union européenne, ni à l'Espace économique européen, doit répondre aux conditions suivantes :

7.1.1. Avoir été délivré au nom de l'Etat dans le ressort duquel le conducteur avait alors sa résidence normale, sous réserve que cet Etat procède, de manière réciproque, à l'échange du permis de conduire français ;

7.1.2. Etre en cours de validité ;

7.1.3. Avoir été obtenu antérieurement à la date d'établissement de la carte de séjour ou de résident ou, pour un ressortissant français, pendant un séjour permanent de six mois minimum dans l'Etat étranger ;

7.1.4. Etre rédigé en langue française, ou si nécessaire, être accompagné d'une traduction officielle en français.

7.2. En outre, son titulaire doit :

7.2.1. Selon la (ou les) catégorie(s) du permis de conduire détenue(s), avoir l'âge minimal requis par les articles R. 124-1 et R. 124-2 du code de la route ;

7.2.2. Observer, le cas échéant, les prescriptions subordonnant par une mention spéciale la validité du permis de conduire au port de certains appareils ou à certains aménagements du véhicule pour tenir compte d'une infirmité ;

7.2.3. S'il est français, apporter la preuve qu'il avait établi sa résidence normale à titre permanent pendant une période d'au moins six mois sur le territoire de l'Etat étranger qui lui a délivré le permis de conduire.


La preuve de ce séjour permanent doit être fournie par la présentation d'une attestation d'immatriculation de l'intéressé auprès du consulat de France dans la circonscription duquel il avait sa résidence.


Les Français qui ne se seront pas fait immatriculer ou dont l'immatriculation n'est plus valide devront fournir une attestation de résidence ou de changement de résidence établie par le consulat du lieu de leur résidence.


S'il est français et possède également la nationalité de l'Etat étranger qui lui a délivré le permis de conduire, apporter la preuve de sa résidence pendant six mois sur le territoire de cet Etat conformément aux paragraphes précédents ou, à défaut, à l'aide de tout document approprié présentant des garanties d'authenticité ;

7.2.4. Avoir satisfait à un examen médical réglementaire, dans le cas où un tel examen est exigé par la réglementation française ;

7.2.5. Ne pas faire l'objet, sur le territoire qui a délivré le permis de conduire, d'une mesure de restriction, de suspension, de retrait ou d'annulation du droit de conduire ;

7.2.6. Ne pas avoir fait l'objet en France, préalablement à l'obtention d'un permis de conduire dans un autre Etat, d'une mesure d'annulation en application des articles L. 11 et L. 11-5 du code de la route ou en application de l'article L. 15 du code de la route. Toutefois, l'échange portant sur une catégorie non détenue antérieurement peut être effectué à l'issue du délai d'interdiction de solliciter un nouveau permis et sous réserve que l'examen du permis de conduire français des catégories initialement détenues ait été repassé avec succès, selon les dispositions de l'article R. 130 du code de la route.

Article 8
Le titulaire d'un permis de conduire national doit, en vue d'obtenir le permis français, en faire la demande au préfet du département de sa résidence.


La demande concernant un mineur doit être formulée par la personne ou l'institution investie de l'autorité parentale ou du droit de garde. Le mineur émancipé doit apporter la preuve de cette émancipation.


Toute demande, faite sur le formulaire réglementaire (référence 4), énonce les nom, prénoms, nationalité, adresse de la résidence, lieu et date de naissance du demandeur.


Le dossier, qui doit être joint à la demande comprend, obligatoirement, outre les pièces prévues au paragraphe 1.2 de l'article 1er de l'arrêté du 8 février 1999 fixant les conditions d'établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire :


- la traduction officielle en français de son permis, s'il n'est pas rédigé en langue française et si elle apparaît nécessaire ;


- la photocopie du titre de séjour ou de résident ou, pour les Français, celle de l'attestation d'immatriculation auprès du consulat de France, ou de l'attestation de résidence ou de changement de résidence établie par le consulat du lieu de résidence du demandeur. Lors du dépôt du dossier, la présentation du titre original sera exigée.


Article 9
Le montant de la taxe afférente à la délivrance du permis de conduire français est versé au moment de la délivrance du titre ; il n'est dû qu'une seule taxe, quel que soit le nombre de catégories du permis accordées, soit simultanément, soit successivement.



Article 10
10.1. Les dispositions du paragraphe 7.1.1 de l'article 7 relatives à la réciprocité ne sont pas applicables au titulaire d'un permis de conduire délivré à l'étranger possédant une carte de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).


10.2. Le délai d'un an de reconnaissance et d'échange du permis de conduire étranger d'un ressortissant étranger ayant sollicité une carte de l'OFPRA court à compter de la date d'établissement du titre de séjour provisoire, si le principe de réciprocité est appliqué par le pays d'origine du permis ; dans le cas contraire, ce délai sera calculé à compter de la date d'établissement effectif de la carte de l'OFPRA.


10.3. Les dispositions du paragraphe 7.1.2 relatives à la validité du titre ne sont pas applicables aux conducteurs visés ci-dessus, dès lors que la validité du permis liée au paiement d'une taxe ou au résultat positif d'un examen médical est arrivée à expiration à la date où le délai d'un an, défini selon les modalités du paragraphe 10.2 ci-dessus, commence à courir.


Article 11
En cas de doute sur l'authenticité du titre à échanger, le préfet demande un certificat attestant sa légalité auprès des autorités qui l'ont délivré.



Il transmet sa demande sous couvert de M. le ministre des affaires étrangères, service de la valise diplomatique, au consulat de France dans la circonscription consulaire duquel le permis a été délivré.


Dans ce cas, et en attendant ce certificat, le préfet délivre au titulaire du permis étranger une attestation autorisant ce dernier à conduire sous couvert de son titre au-delà de la période d'un an fixée par l'article 2. Cette attestation peut être prorogée.



Dès lors que cette demande reste sans réponse à l'expiration d'un délai maximal de six mois, étant entendu qu'un certain nombre de rappels peuvent être effectués pendant cette période, l'attestation visée ci-dessus ne peut plus être prorogée et l'échange du permis de conduire étranger ne peut avoir lieu.


Article 12
Lors de la délivrance du permis de conduire français, le titre étranger est retiré à l'intéressé et conservé par les services préfectoraux ; il ne peut être restitué qu'en échange du titre français.




Article 13
La procédure de l'échange ne s'applique pas au permis de conduire international.




Article 14
Le ministre chargé des transports établit, après consultation du ministre des affaires étrangères, la liste des Etats qui accordent aux ressortissants français les avantages ou privilèges analogues à ceux mentionnés aux articles 4 et 7.1.1 ci-dessus. Il porte cette liste à la connaissance des préfets.
Le MEXIQUE N'EN FAIT PAS PARTIE


Extraits:
Conduire avec un permis étranger après invalidation la Cour dit non
Nombreux sont les automobilistes qui après avoir perdu l'ensemble de leurs points pensent à un permis étranger...


Certains permis ne sont pas difficiles à obtenir et quelques jours de vacances au soleil peuvent suffire pour décrocher le précieux sésame...


D'autres possèdent déjà un permis étranger ou un permis international et pensent pouvoir conduire avec ce titre...


Certains sites internet font même le commerce de licences étrangères... bref de quoi être tenté...

La lecture d'un arrêt rendu récemment par la Cour de cassation mettra fin à leurs espoirs...


"Attendu qu'il résulte de l'arrêt attaqué et des pièces de procédure que le permis de conduire de Stéphane X... a été invalidé en raison du retrait de la totalité de ses points ; que cette décision lui a été notifiée le 14 février 2003 ; que les 17 mars, 14 juin et 21 juin 2004, l'intéressé a été verbalisé à la suite d'infractions routières et poursuivi du chef de conduite d'un véhicule à moteur malgré l'invalidation du permis de conduire résultant de la perte totale des points ;


Attendu que, pour entrer en voie de condamnation, l'arrêt retient, notamment, que l'invalidation du permis de conduire français entraîne nécessairement l'interdiction du droit de conduire sur le territoire national français, quand bien même le prévenu serait-il titulaire d'un permis délivré par un autre Etat ou d'un permis international ;


Attendu qu'en l'état de ces énonciations, la cour d'appel a justifié sa décision ;"


Cour de cassation , chambre criminelle , 14 mai 2008 ,N° de pourvoi: 08-80841
Jane @ http://mexico.canalblog.com/
Modo bourreau ou burro (au choix)
Vive les vacances !
Image
Avatar de l’utilisateur
Jane
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9045
Inscription: 29 Mar 2004, 10:01

permis poids lourds

Messagede TONY91 » 03 Sep 2012, 15:40

Bonjour,je ne sais pas si vous avez la réponse mais bon la pose quant même.(réponse très durs a trouve même sur google)

mon projet serait de partir vivre aux Mexique pour devenir chauffeur routier ,en France j'ai presque tout les permis.
si je part aux Mexique si j'ai bien comprit pour le permis voiture il suffit de paye, mais pour le permis poids lourds (porteur) et super lourds (semi-remorque articuler) comment ça ce passe:

- faut-il payer , y a t'il une reconnaissance,faut-il le repasser ?
- si il faut le repasser connaissez vous le prix (environ) ?
- y a t'il des chauffeur routier sur ce forum ?
- peut-on achetais un véhicule (tracteur routier = camion)aux état unies et le ramener aux Mexique

car pour avoir mon VISAS FM je souhaiterais ouvrir ma société de transport avec un ou deux trucks, juste après la réussite de mon nouveaux permis poids lourds us

je vous remercie tous
Image
Avatar de l’utilisateur
TONY91
Turista
Turista
 
Messages: 6
Inscription: 03 Sep 2012, 13:22

Re: permis de conduire au mexique

Messagede Tortuga » 03 Sep 2012, 21:28

Je t'ai donné mon avis sur un autre post. Quant à la question d'acheter un, voire plusieurs camions, je ne ferais rien sans avoir roulé un bout de temps pour un transporteur. Déjà, il faut voir sur place comment fonctionne le travail et les risques encourus sans, en plus, risquer perdre tout l'investissement au détour d'une route.
Avatar de l’utilisateur
Tortuga
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7293
Inscription: 06 Nov 2005, 23:33
Localisation: Limoges

Re: permis de conduire au mexique

Messagede TONY91 » 03 Sep 2012, 22:01

bonsoir,oui bien sur c’était une avance rapide sur l'avenir.
mais oui d'abord permis puis embauche dans une compagnie puis après a mon compte.
de toute façon idéalement je souhaiterais passer 365 jours par an dans mon truck a travaille donc dodo dans le truck pas de logement juste une boite aux lettre pour faire de l’accroche décroche avec démarche prochaine course aux truck stop si c'est possible,
ou loger dans mon dépôt et mon dépôt près de la frontière si c'est possible c'est surtout pour roule aux états unies.
Image
Avatar de l’utilisateur
TONY91
Turista
Turista
 
Messages: 6
Inscription: 03 Sep 2012, 13:22

Re: permis de conduire au mexique

Messagede Xochitl » 04 Sep 2012, 08:51

TONY91 a écrit:ou loger dans mon dépôt et mon dépôt près de la frontière si c'est possible c'est surtout pour roule aux états unies.

Je ne connais pas personnellement cette région mais la frontière US-mexicaine n'est quand même pas la zone la plus sûr du pays, loin de là... :? Nous ne sommes pas là pour briser ton rêve, mais renseigne toi bien quand même sur les conditions du pays qui ne sont pas toutes roses, surtout dans le nord du pays là où les routes sont les plus belles pour rouler en truck...
:sm11: Modératrice
On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. N.Bouvier

Carnets de voyages... http://www.fleuf.fr
Cuisine mexicaine... http://www.casamex.fr
Avatar de l’utilisateur
Xochitl
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 6337
Inscription: 05 Mar 2004, 00:50
Localisation: Lyon

Re: permis de conduire au mexique

Messagede abracadabra » 04 Sep 2012, 09:32

Bonjour tony, projet original que le tiens ,,, Alors si mes souvenirs sont bon le transport routier est encore un des rares secteur protégé au Mexique , c'est à dire non ouvert aux étrangés. Il te faudra vérifier ce que cela implique . Si on suit cet logique de protectionnisme tu ne devrais pas pouvoir monter ta boite de transport et ce même à statut Mexicain, cela dit c'est vraiment le point qu'il te faudra vérifier . Je me souvient d'une exception qui est la livraisons de colis type messagerie express , mais cela ne correspond pas à tes souhaits je crois ? Les seul qui pourraient éventuellement te répondre son Ubifrance Mexique , tu pourrais tenter de les contactés par mail .

A plus,

abra
" L'homme qui est pessimiste à 45 ans en sait trop, celui qui est optimiste après n'en sait pas assez."
Mark Twain.
abracadabra
Verdadero Mexicano
Verdadero Mexicano
 
Messages: 278
Inscription: 27 Avr 2010, 14:59
Localisation: NC

Re: permis de conduire au mexique

Messagede TONY91 » 05 Sep 2012, 11:05

merci beaucoup pour toute c'est info bonne et moins bonne.
le fait que le secteur d’activité est peut être protégé est une très mauvaise nouvelle pour moi.

merci je vais me renseigner
Image
Avatar de l’utilisateur
TONY91
Turista
Turista
 
Messages: 6
Inscription: 03 Sep 2012, 13:22

Re: permis de conduire au mexique

Messagede Bern » 07 Sep 2012, 21:47

Hola Tony.

Voui, c'est couillon, ça. :(
A vérifier quand même auprès des instances Mexicaines.

D'un autre côté, le métier de chauffeur routier est un métier à risque au Mexique.
Tu peux facilement te faire dépouiller de ton chargement, de ton camion, voire pire...

Bravo pour ton projet.

http://www43.zippyshare.com/v/23964976/file.html


:yes: :merci: :mex:
Avatar de l’utilisateur
Bern
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 9187
Inscription: 25 Aoû 2006, 21:37

Re: permis de conduire au mexique

Messagede chouca » 07 Sep 2012, 23:37

Pétard Bernichou , tu cartonnes en ce moment avec tes références musicales forumesques : Johnny, Mireille Mathieu ... :sm10:
Avatar de l’utilisateur
chouca
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 3956
Inscription: 06 Sep 2006, 23:07
Localisation: Banlieue parisienne

Re: permis de conduire au mexique

Messagede anahuac » 11 Jan 2013, 18:59

Bonjour,
je m'incruste à la discussion car je travaille dans une entreprise qui fait des études sur les autoroutes (carreteras) du Mexique (Cuotas (autoroutes payantes) ou libres (gratuites)).
En 2 ans la situation s'est détériorée. Et ça ne va pas en s'améliorant.
Premièrement, les libres sont clairement contrôlées par le crime organisé (cela dépend un peu des régions). Tu peux être témoin des activités, retenu pour x raisons, vol de marchandise ... Là où ça se détériore, c'est sur les cuotas. Une dernière étude nous a amenée dans le bajío. Les transporteurs ont clairement fait savoir qu'ils avaient de plus en plus de problèmes de violence et de vol sur les cuotas. D'ailleurs l'équipe de l'étude à été mise en garde quand elle s'est insallée à un péage (caseta). Les mises en gardes sont communes sur les libres, jusque là jamais sur les cuotas (encore moins un péage).

Mon point de vu :
- prendre la voiture ou l'autobus pour voyager ne t'expose pas directement. Il faut vraiment pas de chance. Ceci dit cela ne va pas en s'améliorant non plus : diverses personnes m'ont témoigné de grosses peurs sur l'autoroute Cuernavaca - Acapulco (être entouré de camionettes avec les mitraillettes qui sortent des fenêtres par exemple ou un narco avec toute son équipe qui te fait passer au péage...).
- prendre la route tout le temps, toute l'année en étant étranger... C'est au petit bonheur la chance. Les problèmes touchent surtout les professionnels de la route.
Mon analyse se base surtout sur le centre de la République. Mais pour faire simple, les études dans le Nord du pays sont vraiment compliquées.

Faut pas être alarmiste mais très prudent. Je me rappelle qu'un journaliste a dit que le Mexique aujourd'hui s'approche de la situation colombienne des années 90. Pour comparaison, à cette époque il était très dificile de se déplacer dans certaines régions. Des zones du Mexique actuel autour de certains axes routiers sont sous couvre-feu à 21h (par exemple, Tamaulipas dans des zones éloignées).

Moi je continue à voyager plutot de jour et toujours de cuota.

La bise à tous.

La bise!
anahuac
Turista
Turista
 
Messages: 2
Inscription: 10 Jan 2013, 22:03

Précédente

Retourner vers Français et francophones au Mexique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités