Blanc, rouge et or a Campeche (mars 2009)

A la découverte du passé... Partagez vos connaissances sur la riche histoire et les traditions mexicaines.

Modérateurs: Xochitl, Jane, Tortuga, Cacalotl

Blanc, rouge et or a Campeche (mars 2009)

Messagede Erico » 10 Mai 2009, 03:51

Note : a cause d'un probleme avec l'appareil certaines photos sont floues.

Un dimanche ordinaire a Campeche. Tous les bus qui devaient partir a Edzna avaient pris la route de Hol pour la Fiesta de la Virgen. Que faire sinon aller rever devant un licuado a la mangue ?

En revenant vers la Puerta del Mar, je passe a cote d'une grande eglise jaune avec un mur en partie noirci par l'humidite et sans ouvertures, San Francisquito. En m'approchant je vois qu'elle est ouverte et je me dis qu'en l'absence de pyramides j'irais bien voir une eglise.

Image
Eglise San Francisco ou San Francisquito,
construite par les franciscains.

Bien que ce soit dimanche et bientot l'heure de la messe il n'y a personne. Vers le fond a droite j'apercois un echafaudage et peu plus loin un splendide retable dore.

Image
Vue d'ensemble en entrant. Au fond le grand retable restaure du maitre-autel.

Tout de suite, j'entends des petits bruits secs et reguliers. En m'approchant je me rends compte qu'ils viennent de l'echafaudage. Et en effet il y a du monde : un gars a lunettes avec un bob tout en bas, un barbu frisé au premier niveau et enfin en haut une petite brune avec un portable. J'avance un peu plus et je vois que les gars s'affairent sur la paroi du mur, ou plutot sur la face d'un autel.
Je m'approche pour voir de pres ce que fait le gars d'en-bas. Comme je vois de l'or je me dis quelques instants que l'on dore ce retable. Mais rapidement en regardant d'encore plus pres je vois que l'on retire qelque chose comme du platre et que l'on fait apparaitre de l'or !

Image

Image

Avec un petit marteau Pablo, c'est son nom, frappe une fine tige de metal a bout plat, donne un petit coup, decolle un eclat, le fait tomber et de la dorure, pas de l'or bien sur, apparait. Tout surpris puis emu par ce petit miracle, je reste un bon moment a contempler.
Petit a petit apparaissent des millimetres carres, des centimetres carres dorés de l'autel. Au premier abord la dorure ne semble pas avoir souffert d'avoir ete dissimulee de cette maniere. Je demande a Pablo, le gars au bob, si ca ne le derange pas que je lui pose quelques questions. Avec un grand sourire il me repond que non.

Apres avoir ete longtemps delaissee l'eglise San Francisquito a servi d'ecole et meme jusqu'en 1960 de siege pour le parlement de l'etat de Campeche avant d'etre definitivement fermee. En 2003 un groupe d'historiens s'est interesse a la decoration interieure de l'eglise, un ensemble baroque du 18eme siecle constitue d'en grand retable et de six autels. Apres toutes sortes d'examens approfondis il a finalement ete decide de proceder a une restauration complete. C'est un travail colossal qui solicite du temps, un travail tres mininutieux et d'importants financements.

Image

Comme me le montre Pablo, il suffit d'oter le revetement pour faire apparaitre la finition originale. Ce revetement ce sont sept fines couches de peintures de couleur blanche et café appliquees a plusieurs reprises dans le passé. La decoration d'origine qui se revele est faite de feuilles et fruits rouges sur fond dor. Par endroits, entres les motifs il subsiste aussi des dessins de fleurs.

Image
Finition d'origine

Les choses se sont passees differemment avec le retable du maitre-autel. Vu la fragilite du bois, le décapage n'a pu se faire qu'au bistouri de maniere a decoller les couches de peintures l'une apres l'autre.Ce travail a dure deux ans. C'est seulement ensuite que l'on applique selon les techniques de l'epoque une feuille d'or sur les reliefs et du pigment rouge sur le fond. Dans le meme esprit, a l'ancienne, un ebeniste de Campeche a fabrique une vingtaine de pieces de bois pour installer des pieces absentes ou remplacer celles qui etaient endommagees. Parmi elles il y avait peut-etre ces figures d'enfants, d'angelots que l'on voit souvent en decoration d'art religieux. Ce qui frappe avec ces figures, ce qui est particulierement touchant c'est qu'elles n'ont pas les traits des seraphins roses et joufflus habituels. Ici l'inspiration est plus locale, les visages sont plus sobres.

Image

Pour se rendre compte de ce que sera bientot l'autel sur lequel Pablo et ses copains travaillent, on peut se tourner vers le premier autel rendu a la lumiere. A la difference de la nouvelle finition du grand retable, une abondante decoration de feuillages avec une dorure recente sur fond rouge, l'auteul mis a jour offre a la vue la dorure d'origine aujourd'hui dans des tons vieil or et une decoration de fruits carmin.


Image
Autel avant restauration

Image
Autel apres restauration

Quand les travaux seront-ils acheves ? Il n'y a pas que le facteur temps. Quand le second autel sera restaure, il en restera quatre autres. La restauration coute cher : celle du grand retable a elle seule a coute huit millions de pesos. Meme si par la suite il n'y aura pas besoin d'appliquer une nouvelle dorure, le financement demeure un probleme.

Image
Tableau explicatif des travaux de renovation

Les subventions de la ville, du gouvernement local, de l'etat mexicain et des instituts de recherche ne permettent pas a elles seules de poursuivre les travaux. Il faudra se tourner vers le mecenat et cela pourrait aboutir facilement. Il est vrai que cet ensemble baroque est le seul de son genre dans l'etat de Campeche et que sa restauration constitue un plus pour la ville et un attrait touristique supplementaire. Il faut esperer que l'exposition actuelle du retable et des autels demeurera dans un cadre civil et artistique. Il y a une grande difference et un avantage certain en presentant les pieces seules, comme dans une galerie d'epoque construite pour les abriter et non comme des elements de decoration parmi d'autres. Les pieces apparaissent alors dans une simplicite qui permet de les approcher et de les apprecier bien plus que dans un espace religieux confine.

Au moment de partir je remercie Pablo et je lui demande quand je peux revenir. Il hesite un moment puis me dit : reviens quand meme l'an prochain on se boira une biere. Entendu comme ca et on se marre tous les deux.
Dernière édition par Erico le 10 Mai 2009, 18:53, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Erico
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 2200
Inscription: 04 Mar 2006, 16:42
Localisation: Mexico

Messagede Tortuga » 10 Mai 2009, 06:10

Merci Erico pour ce moment culturel ; quelle chance pour nous que tu sois entré, avec un appareil photo, dans cette église. Pablo et ses copains font un travail de longue haleine mais quel travail !

Je ne comprends pas que l'on puisse massacrer une ½uvre à ce point. Bien sûr tout cet or pouvait "déranger" mais peindre ces autels est pour moi une hérésie.
Avatar de l’utilisateur
Tortuga
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7293
Inscription: 06 Nov 2005, 23:33
Localisation: Limoges

Messagede Xochitl » 10 Mai 2009, 10:52

Sympa comme reportage ! :yes:
Et quel travail dis donc de rénovation !
:sm11: Modératrice
On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. N.Bouvier

Carnets de voyages... http://www.fleuf.fr
Cuisine mexicaine... http://www.casamex.fr
Avatar de l’utilisateur
Xochitl
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 6337
Inscription: 05 Mar 2004, 00:50
Localisation: Lyon

Messagede vivafrida » 10 Mai 2009, 17:08

:yes: Erico.
Avatar de l’utilisateur
vivafrida
Prêtre Azteca
Prêtre Azteca
 
Messages: 1677
Inscription: 20 Juin 2008, 19:36
Localisation: pézenas

Messagede Yvan » 10 Mai 2009, 20:26

Erico, ça c'est voyager; et puis tu nous fais voyager aussi. Merci.
Yvan
Prêtre Azteca
Prêtre Azteca
 
Messages: 1043
Inscription: 12 Mai 2008, 21:43
Localisation: Namur

Messagede Cacalotl » 11 Mai 2009, 04:43

Très beau papier !!! Je ne suis pas un super-fan des dorures et de l'art baroque très chargé comme on peut le voir à Santo Domingo (Oaxaca), mais voilà ce qui fait aussi le charme du Mexique !
Cela me rappelle le travail de fourmi que les restaurateurs ont effectué sur la cathédrale d'Amiens afin d'en retrouver les couleurs cachées.
Avatar de l’utilisateur
Cacalotl
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3761
Inscription: 03 Juin 2005, 09:00
Localisation: Un Picard à Monterrey

Mystere a tiroir

Messagede Erico » 19 Mai 2009, 13:19

Merci les amis. :oops:

Yvan :
Erico, ça c'est voyager; et puis tu nous fais voyager aussi. Merci.

Tortuga :
quelle chance pour nous que tu sois entré, avec un appareil photo, dans cette église. Pablo et ses copains font un travail de longue haleine mais quel travail !

Ce qui qui ete sympa dans ce truc la c'est que c'etait completement inattendu et que finalement le voyage c'etait plutot sur place, dans le temps. ;) D'habitude ces decouverte, ces restaurations on les lit, on les voit a la TV et la, bonne surprise, a 50 cm de moi :!:
Tortuga :
Je ne comprends pas que l'on puisse massacrer une ½uvre à ce point. Bien sûr tout cet or pouvait "déranger" mais peindre ces autels est pour moi une hérésie.

Comme tous les tresors caches il y a un mystere et bien sur l'or du Petit Saint Francis n'y echappe pas. Il y a deux hypotheses au moins. L'une improblable c'est que la finition a ete couverte juste pour proteger des conditions naturelles. La seconde est plus terre a terre. A cette epoque Campeche etait une des cibles preferee des corsaires. Alors, peut-etre pour eviter la convoitise, le vol ou la destruction les finitions ont ete dissimulees.
Mais il y a autre chose. Pourquoi bien apres la fin des corsaires, on a continue de peindre le retable et les autels, environ tous les cinquante ans ? Par paresse ou incapacite materielle de revenir a la finition premiere ? Qien sabe ?
Avatar de l’utilisateur
Erico
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 2200
Inscription: 04 Mar 2006, 16:42
Localisation: Mexico

Messagede Tortuga » 19 Mai 2009, 13:47

Et nous voilà réduits à des hypothèses. C'est dommage que tu n'aies pas demandé la raison de ce recouvrement, à moins que tu ne l'aies fait mais qu'on n'ait pas pu te répondre ?
Avatar de l’utilisateur
Tortuga
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7293
Inscription: 06 Nov 2005, 23:33
Localisation: Limoges

Courageux mais sans plus

Messagede Erico » 20 Mai 2009, 23:40

Je je , bien sur je l'ai fait, directement et indirectement. J'ai meme failli interroger la petite brunette au telephone, peut-etre la chef du projet, c'est une femme, mais j'ai pas eu envie de monter sur l'echafaudage. :oops:
Avatar de l’utilisateur
Erico
Rey Azteca
Rey Azteca
 
Messages: 2200
Inscription: 04 Mar 2006, 16:42
Localisation: Mexico


Retourner vers Archéologie et Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron